Extra 300SX Composite-ARF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Extra 300SX Composite-ARF

Message  Admin le Mar 15 Déc - 17:27

EXTRA 300 S.X
COMPOSITE ARF
2M60




Voici la présentation de la machine sur laquelle j'évolue depuis bientôt 2 ans, il s'agit d'un Extra 300SX de chez Composite ARF en 2m60.

Commandé suite à la perte de mon précedent Extra 300L 2m60 (Camodel) en raison d'un brouillage radio, j'ai voulu "tester la fibre", pour comparé avec les kits bois.

C'est au mois de Novembre que l'Extra nous a été envoyé par le magasin "Marc Hauss Modelisme" situé à Haguenau.

Pour motoriser la bête, nous avons voulu, mon père et moi même ne pas changer "une équipe qui gagne", c'est pour cela que nous avons opté pour un 3W106iB2, le précedent ayant été une merveille mais malheureusement détruit dans le crash du Camodel. (Comme la quasi-totalité du matériel. 2 servos y ont réchappés...)

Construction :

Le kit est bien fourni, avec les guignols en fibre de conception ingénieuse et solide. Des guides pour les pots en bois sont aussi livrés et sont d'une utilité vitale. Il faut quand même y rajouter un contour en caoutchouc de manière à ce que les pots soit tenus fermement et ne viennent pas frotter contre le bois.

La clé d'aile est assez épaisse, nous avons été surpris la première fois mais après un appel chez Marc Hauss Modélisme, il nous a été dit que c'etait normal en raison de clés d'aile trop légéres et cassantes livrés dans les kits précedents. Il en est de même pour le bati moteur, cabré de 2° vers le haut, et où ils nous a été dit que c'était une volonté de chez C-ARF, afin de faciliter le vol au grand angle.

Il est aussi toujours très impressionant de voir l'intrados d'un aileron passé a moins d'un millimètre de la partie fixe de l'aile quand il se braque, c'est vraiment du travail de précision, et bientôt 2 ans après, ca n'as jamais bougé !

La phase demandant le plus de travail aura finalement été de construire une platine en nida/carbone, taillée à la forme du fuselage afin de pouvoir la faire rentrer et fixé l'équipement dessus. L'avantage est que cette platine est amovible, et qu'en cas de reparation, elle peut être dégager rapidement en enlevant les 6 vis de fixation qui la retienne au fuselage.
La partie reservoir quand à elle est fixé sur une autre platine de même fabrication et avec la même facilité de montage/démontage.

Le servo des gaz a été monté sur une platine plûtot que proche de la cloison pare-feu comme l'on voit habituellement de manière à pouvoir le changer rapidement si celui-ci rends l'âme. (Système verifié, le servo à laché l'été dernier lors d'une rencontre, sans ce système, s'en étai fini pour la journée !)

Le seul inconvénient des platines amovibles est finalement son avantage, tout est visible d'un coup d'oeil ! Rien n'est caché ou remiser dans des recoins de l'appareil.

Le centrage quand à lui ne souffre pas de celà, il suffit de le prendre en compte au moment ou l'on commence à équiper les platines.

Vol :

Etant donné que mon ancien appareil était un avion de même envergure, quasi-même poids et même motorisation, j'ai décidé d'effectuer mon premier vol en gardant les réglages de celui-ci afin de faire le premier vol du C-ARF, en me disant :

"On doit pas être loin du compte..."

- QUE NENNI !!! répondra l'Extra qui dès le décollage me rappelera un cheval de rodéo à qui ont vient de bombarder les fesses à coup de cure-dents !!!

Si les trims sont corrects, l'avion à clairement besoin de repasser par une case "réglage" avant son deuxième vol et c'est en ramenant l'avion sur la pointe des pieds que je pose, heuresement sans casse.

Je reprends tout mes réglages, réduit le débattement et augmente un peu l'exponentiel sur les gouvernes.

Le deuxième vol est mieux, l'avion est plus sain, bien que toujours vif aux gouvernes, de la pratique, du temps et surtout des réglages auront raison de cette fougue de jeunesse !

Depuis, l'avion à vieilli, mais est toujours la. Il à quelques traces des nombreuses heures de vol comme par exemple, la fibre qui jauni, mais l'ensemble ne bouge pas. Le fourreau de clé d'aile est toujours solidement bien ancré entre les deux flancs du fuselage et la clé y coulisse sans jeu.

A surveiller, les guignols qui, avec le temps, peuvent se décoller (Ca m'est arrivé, faute à une colle trop vieille et fatiguée par la sollicitation de la profondeur.)

En comparaison, j'apprecie autant la fibre que le bois, bien que mon ancien Camodel semblait être plus sain et moins "aggressif" que le C-ARF sur certains points. Le C-ARF est cependant clairement plus rapide. Celà n'empeche que, bien reglé, il est une arme redoutable pour les concours et permet de grimper les marches de la voltige F3M tant qu'il peut encaisser les tortures d'un libre ou d'un programme Aresti. Bien entretenu, c'est une machine qui peut facilement se défendre dans les 3 catégories Espoir/Nationale/Internationale.
EQUIPEMENT

- Moteur 3W106iB2
- PowerBox compétition
- 2 Accus NIMH 3800 MAH
- 1 Lipo 1400 MAH pour l'allumage
- 2 JR8511 à la profondeur
- 2 Hitec 5955TG à la dérive
- 4 Hitec 755MG aux ailerons
- 1 Hitec HS-311 au gaz
- 1 Pompe fumigène Sullivan Skywriter (Bientot remplacé par une pompe Powerbox)
- 1 Coupe contact éléctronique
- 1 récépteur R921 JR/Spectrum 2.4ghz couplé à 2 récepteurs satellites (Radio JR9303 2.4ghz)
- Palonniers métal SWB sur tout les servos
- Hélices
Airmodel Carbone 26*12 tripale (imposé)/ Vess bois 27 A (libre)



Admin
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://loicjouveny.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum